3 étapes pour bien écrire

3 étapes pour bien écrire

1750 1183 SlidePro

En écrivant certains ont si peur qu’ils se corrigent sans cesse, mot après mot, annihilant le flot naturel des mots et des idées. Mais les écrivains professionnels savent que l’écriture est un processus qui comprend de nombreuses étapes et révisions. Toutes ces étapes permettent de porter un regard critique sur ce qu’on vient d’écrire. L’édition, le passage à l’ordinateur, permet d’ajouter, d’enlever ou d’arranger certains paragraphes. Un bon écrivain n’écrit jamais un texte parfait du premier coup.

Il s’agit de suivre trois étapes importantes : écrire, corriger, et améliorer.

1- Ecrire.

La plupart des écrivains talentueux font un minimum de trois brouillons. Le premier consiste en général à un premier jet sous le coup de l’inspiration, le « flot des idées » où les mots viennent d’eux-mêmes.

Prenez une position confortable, face à votre feuille, et laissez les mots venir librement, sans chercher à corriger quoi que ce soit. Ne vous inquiétez pas de la ponctuation, de la syntaxe, de la police d’écriture – contentez-vous d’écrire. Des idées géniales peuvent surgir de cette manière, sous le coup de l’inspiration. A force d’entrainement, il faut que dans cette étape penser et écrire soient un seul et même geste.

2- Corriger.

Dans un second brouillon, il est temps de procéder à une correction et une réécriture de ce premier jet. Portez toujours un regard critique sur ce que vous avez écrit, tout peut être remis en question. Vous pouvez ensuite éditer votre texte, pour l’organiser, le rendre logique, et du même coup plus convaincant. Avec votre ordinateur, vous pouvez effacer, arranger les paragraphes. Vous pouvez aussi réécrire entièrement les passages qui semblent confus.

3- Améliorer.

C’est la version finale. Votre texte est comme un diamant. Il d’abord été trouvé, sculpté, puis enfin poli. Vous devez donc dans ce troisième brouillon “polir” le texte. Occupez-vous lors de cette étape du style, de la syntaxe, de l’orthographe et de la ponctuation.

Toutes les erreurs doivent disparaître. C’est maintenant que vous pouvez vous occuper de choses comme les unités de mesure, les symboles, abréviations ou majuscules… tous ces petits détails qui vont finaliser votre texte.

L’astuce pour bien écrire : Toujours prendre son temps

Que ce soit pour écrire un chef d’œuvre, un e-mail ou une présentation PowerPoint, il faut toujours essayer d’être le plus clair pour partager ses idées de façon efficace. Dire que le temps nous manquait pour écrire un e-mail mieux écrit n’est pas une excuse. Une bonne écriture sait prendre son temps – pour le temps de tous ceux qui ensuite vont la lire et la comprendre.

La correspondance informelle, que ce soit Twitter ou les SMS, n’est pas exempte de ces conseils. Elle reste un type d’écriture qui vous reflète, et qui en plus crée votre identité virtuelle, voire celle de votre entreprise. Il n’y a pas de règles définies pour ces supports d’écriture, mais il faut tout de même suivre les principes d’écriture et de bonnes manières.

La touche finale : le visuel

Quel que soit le support encore une fois, vous écrivez autant pour l’esprit que pour les yeux. Bien écrire est important, mais il est encore plus important que votre texte soit facile à lire. Si votre texte final ressemble à un amoncellement de pavés sans aucune structure, personne ne voudra le lire. Le lecteur aura peur de perdre son temps, d’avoir un trop gros effort à fournir. Pour des conseils spécifiques aux présentations, consultez le PowerPoint réalisé par notre agence PowerPoint. Voilà quelques règles simples et générales à suivre :

  • Donnez un titre à votre texte ou article. Il capte l’attention du lecteur. Sans titre, quelque que soit la qualité de votre écriture, le texte a beaucoup chance de ne pas être lu. Le titre doit de plus être court et concis, et synthétiser ou annoncer le contenu qui va suivre.
  • Faites des paragraphes courts. Dès que vous en voyez un trop long, essayez de le couper en plusieurs parties, en gardant à chaque fois une idée directrice. En général ce qui marche bien, c’est l’adage : un paragraphe, une idée. Plus y il aura d’espaces blancs entre vos paragraphes, plus le texte donnera envie d’être lu.
  • Si vous écrivez un article de blog, un texte explicatif, même un essai : pensez au pouvoir des nombres, ou des listes. Elles permettent de garder le lecteur attentif et de l’orienter dans les idées. C’est aussi un bon moyen de donner des indices visuels au lecteur.
  • Selon votre support, et même dans un e-mail, vous pouvez aussi souligner certains mots en gras. Cela permet de focaliser l’attention sur les informations les plus importantes, de communiquer certains points rapidement. Pour créer cette effet d’emphase, utilisez les caractères gras pour souligner un mot, mais l’italique si vous voulez souligner l’idée d’une phrase entière. Votre lecteur peut ainsi capter les idées du texte par un premier regard, même avant de lire.
  • Oubliez les LETTRES CAPITALES. Même si cela peut paraître à première vue comme un bon moyen de faire ressortir le texte, en réalité cela rend juste le texte bien plus difficile à lire. Et dans le monde numérique, écrire en majuscules revient à crier dans la réalité. Et cela peut-être très désagréable pour votre interlocuteur.
  • Pensez aussi aux sous-titres. Ils dynamisent et structurent le texte. Le titre annonce l’ensemble de l’article, et chaque sous-titre annonce un ensemble de réponses, d’idées, ou un nouveau thème abordé.

Laisser un commentaire

    SlidePro – Agence PowerPoint et création de plaquette commerciale

    Horaires : 09:00 – 19:00
    Adresse : 8 rue Lemercier – 75017 Paris
    Téléphone : +33(0)9.75.18.91.99



    Artisan de Slides depuis PowerPoint 2007

    CHAQUE SLIDE

    COMPTE

    css.php