Savoir se présenter

Savoir se présenter

5016 3344 SlidePro

Dans l’article de ce jour, nous allons bénéficier des précieux conseils de Jean Sommer, Coach de la voix et de la prise de parole en public.

Avant de  présenter un sujet de conférence ou de faire son exposé il est bon de savoir se présenter. Or selon la sagesse populaire, on n’a pas deux fois l’occasion de faire bonne impression. Et de plus on a très peu de temps.

Se présenter dans la lumière, affronter le regard des autres justifie qu’on plante quelques repères.

1 – Le timing : il faut savoir qu’en quelques secondes tout est dit !

2 – La posture : la façon de se poser et le comportement parlent plus vite que les mots

3 – La prise de parole. Prendre la parole est un acte physique qu’il faut « muscler »

4 – La voix, la diction. Le niveau de voix donne le niveau d’écoute et d’intérêt

5 – Le message d’entrée – L’entrée en matière donne le ton et installe le public. Il appelle un soin précis.

6 – La préparation. C’est le secret de toute performance. Quel type d’entrainement est le meilleur pour se présenter.

1 – LE TIMING

La présentation commence avant même d’avoir prononcé un seul mot… Dans les quelques secondes qui précèdent l’ouverture de la bouche avant d’attaquer.

Il est urgent de prendre son temps… Le temps du contact, d’une respiration, du premier mot…

Aussi pour ne pas céder à la panique, avant toute prise de parole je vous conseille de « chorégraphier » votre démarrage.

  • Premiers pas
  • Se poser face aux personnes
  • Regarder, respirer, sourire
  • Commencer d’une voix tonique


Soyez précis et concis.
Éviter de marmonner dans votre barbe, de vous excuser, de vous présenter en « puni » ou en « soumis ».

2 – LA POSTURE

Les quelques pas que vous faites en entrant dans une pièce. Votre façon de marcher, de regarder, les expressions du visage, votre manière de vous asseoir ou de vous positionner sont autant d’indices que le public flaire d’instinct comme un animal, pour se faire un sentiment.

Adoptez la posture de l’adulte confiant ou du kangourou en attente

Aussi à l’instant de passer la porte ou de vous lever pour vous présenter, marquez juste un temps d’arrêt, pour prendre un bon élan et commencer.

La construction de la posture relève de deux forces

  • La posture physique – Se tenir droit sans raideur. Aligné. En ouverture.
  • La posture mentale – Se sentir en confiance et légitime.

Surtout pas de genoux bloqués ni de tête dans les épaules. Pas de regard fuyant.

Offrir un visage vivant, qui accompagne l’expression des mots.

3 – LA PRISE DE PAROLE

Notez que « prendre la parole » a une connotation physique, avec le mot « prendre ».

Et en effet la parole se prend comme on mord dans un fruit. C’est un geste prédateur à pleine bouche, à pleines dents.

La prise de parole est une prise de pouvoir aux trois sens du mot.

  • Pouvoir sur soi, décision intérieure – Mental du gagnant
  • Pouvoir d’influencer, convaincre ou entrainer un auditoire, un public
  • Pouvoir en tant que « charme » personnel. Selon sa propre morphologie, son type d’humour, sa manière de bouger, de s’habiller, etc.

Il est important d’apprendre à se connaitre et à s’accepter pour optimiser sa relation avec les autres. Pour multiplier son impact.

4 – LA VOIX LA DICTION

Dès le premier mot, dès le premier son de votre voix le public sait ! Il perçoit « l’ambiance »… Si ça va être vivant ou ennuyeux, interminable ou stimulant.
La voix donne le diapason de votre présence. Douce, forte, rentrée, chaleureuse, monotone, introvertie, nasale, dans les aigus, ronde ou inquiète…

La voix est une fréquence qui impacte le cerveau avant même l’impact des mots. Une voix mal placée, trop haute ou trop dure ou atone, un mauvais son, c’est 80% d’une prise de parole ratée ou réussie.


Débit mitrailleuse, phrases interminables sur un seul souffle, ton monocorde, voix calamiteuse. Le recruteur se résigne ou bien le public change de fesse sur sa chaise… Bref on décroche.

Une mauvaise diction ou un débit précipité, sont souvent dus à un problème récurrent :

  • Mauvais placement de la langue dans l’énoncé de certains sons
  • Souvenir d’un appareil dentaire qui s’est fixé dans une mâchoire bloquée
  • Respiration courte liée au stress ou aux émotions
  • Paresse articulatoire. Autrement dit articulation molle…

La tonicité de l’élocution et de la voix se mesure avec 4 paramètres

  • Diction
  • Modulation
  • Phrasé
  • Intonation

5 – LE MESSAGE d’ENTREE

Le message d’entrée comprend 1, la salutation, 2, l’énoncé du nom s’il y a lieu, 3, le titre ou l’annonce du sujet, 4, éventuellement le déroulé ou le plan de l’intervention. Qu’il s’agisse d’un entretien de quelques minutes ou d’une conférence de 45 mn le principe est globalement le même.

Les premières phrases sont l’équivalent du générique d’un film. C’est à cet instant que sont posés les problématiques et les acteurs en présence. Il en est de même pour une entrée en parole. Il est important de bien mettre en valeur chaque information pour qu’elle se grave dans le cerveau de l’auditeur. Pour qu’il en mémorise la trame et soit immédiatement dans l’histoire.

Trop souvent l’entrée en matière est débitée d’un seul trait en pilote automatique, le nom, le titre ou le sujet sont jetés à la figure du public dans une seule respiration panique…

Il ne faut surtout pas rater son départ. D’où l’extrême importance de poser les informations dans l’ordre et de manière compréhensible.

6 – LA PREPARATION

Si vous devez sauter en parachute, ne sautez pas n’importe où n’importe comment. Préparez-vous physiquement. Préparez votre saut, le lieu, la cible… Il en est de même pour une présentation. Même courte, même d’une minute. Préparez-vous !

Un grand conférencier le disait à sa façon : plus c’est court, plus je me prépare !


Même si le risque n’est pas le même que de sauter du ciel, si on peut s’éviter de prendre un râteau en public c’est toujours mieux. En vous préparant vous préparez la victoire.

Comment se préparer ? Tout dépend de l’enjeu bien sûr.

Le mieux est de s’y prendre suffisamment tôt dans la mesure où il s’agit d’une prise de parole institutionnelle ou d’un exposé en interne. Quelques jours à l’avance.

  • Écrire son texte
  • Le répéter jusqu’à l’automatiser
  • S’enregistrer ou se filmer
  • Le tester devant un compère ou un coach et débriefer


Plus on se débarrasse du souci du contenu plus on a de chances d’être soi-même à l’instant de la présentation et d’accueillir la spontanéité de l’instant. Être avec ceux qui nous écoutent, et tout entier présent à soi-même, avec ses émotions.

Laisser un commentaire

    SlidePro – Agence PowerPoint et création de plaquette commerciale

    Horaires : 09:00 – 19:00
    Adresse : 8 rue Lemercier – 75017 Paris
    Téléphone : +33(0)9.75.18.91.99



    Artisan de Slides depuis PowerPoint 2007

    CHAQUE SLIDE

    COMPTE

    css.php